/img/picture-not-found.svg
1 média

Extrait de la matrice cadastrale des propriétés bâties (cases 481-1115), folio 558.

1G/29 , 1825-1911  

Parcelle A180

De 1825 à 1852, la maison (cour et sol), ainsi que le jardin appartiennent à Douville, Maître d'écriture, rue de Cazault. À partir de 1853 jusqu'en 1872, la maison incombe à son fils Pierre Armand Douville, payeur de l'asile des aliénés. Ils sont également rentier et possèdent d'autres propriétés : trois maisons rue de Cazault, une rue Saint-Blaise, une ruelle des Poulies, une à la sénatorerie, ainsi que quelques pièces de labours et prés au lieu-dit les Ruisseaux.

/medias/customer_2/Fonds_Prives/Fonds_Hervieu/1Z/1Z146_1/1Z146_19411219_jpg_/0_0.jpg
1 média

Lettre autographe signée Louise HERVIEU (1p.2/3.in-8.) (19 décembre 1941).

1Z/146 , 19 décembre 1941  

Courrier dans lequel Louise Hervieu se définit comme "[...] une femme profondément retirée et n'appartenant plus qu'à ses maux incurables". Elle ajoute "Vous me rendez une période de ma vie que je croyais abolie de toutes les mémoires. Celle où les artistes amis illustres et généreux, voulurent faire pour mes humbles lignes une illustration, comme aucun texte célèbre n'en eu de pareille - en même temps qu'ils abandonnent au profit de l'Orphelinat des Arts, me produit de la vente de ces dessins". Elle évoque avec émotion les gens de cirque et son ouvrage L'Ame du cirque, ses maux, etc.

En-tête imprimé "Association Louise Hervieu"