/medias/customer_2/Fonds_Prives/1Z/1Z60/3NUM_16503_1Z60_1_1001_jpg_/0_0.jpg
3 médias

Lettre autographe signée de la femme de lettres Louise Colet au comédien Louis Fortuné Adolphe Laferrière (1872-1873).

23Z/76 , 1872-1873  

Mardi 1er octobre 

Cher Monsieur,

Votre silence me fait craindre que vous ne soyez malade . Je suppose que vous avez renoncé à votre excursion à Nantes ? D'ici à quinze jours, mon livre sera enfin publié et je me hâterai de partir pour le midi d'où je me rendrai vers le mois de janvier à septembre, puis en Grèce. Je voudrais bien vous voir le plutôt possible pour décider quelque chose sur certaines démarches que je dois faire au sujet de mon drame. Le manuscrit me  nécessaire quelques point, mais avant tout, il faut que nous conversions.

Melle Marchuson et son frère me chargent de vous offrir leur souvenir, ainsi qu'à votre charmante fille. Ils voudraient bien vous voir à Marseille.

En attendant mot de vous cher artiste et vous assure de mon meilleur souvenir

Louise Colet

 

/medias/customer_2/Fonds_Prives/1Z/1Z60/3NUM_16509_1Z60_1_18730111_jpg_/0_0.jpg
2 médias

Lettre autographe signée de la femme de lettres Louise Colet au comédien Louis Fortuné Adolphe Laferrière [1873].

23Z/81 , 1873  

Samedi soir 21 janvier

Cher Monsieur,

j'ai vraiment attendu votre visite et celle de Melle Laferrière durant les trois semaines d'agonie que je viens de passer et à tout prendre, il est  mêmemieux que vous ne m'ayez pas vu dans un tel état.

Me voilà galvanisés sinon vivante dans l'impossibilité de sortir, je viens vous prier de me désigner le jour où vous pourrez venir avec le manuscrit ainsi que je vous l'ai écrit et peut-être pour voir Georges, je veux tenter de quitter Paris pour longtemps peut-être pour toujours, une démarche auprès du ministre, dimanche au sujet de laquelle il est indispensable que nous nous consertions .

Un mot de réponse, je vous en prie . J'écris à grand peine et vous envoie mon bon souvenir, ainsi qu'à votre charmante fille.

Louise Colet.

Mardi soir

/medias/customer_2/Fonds_Prives/1Z/1Z60/3NUM_16524_1Z60_recto_jpg_/0_0.jpg
2 médias

Lettre autographe signée de la femme de lettres Louise Colet sur ses œuvres dramatiques au comédien Louis Fortuné Adolphe Laferrière [1873].

23Z/80 , 1873  

Monsieur,

Monsieur Préoult m'écrit que vous voulez bien me réserver des places pour jeudi, mais ce jour là, je ne serai pas libre; je viens donc vous demander s'il serait possible des les avoir demain mercredi et si au lieu de salles vous pourriez me donner une loge de baignoire. je serai charmée de vous applaudir dans ce nouveau rôle pourriez vous donner le coupon ce soir ou faut il que je passe prendre demain au théâtre ?

Pardon Monsieur, merci à l'avance et croyez en ma considération  la plus distinguée

Louise Colet.

Mardi soir

/medias/customer_2/Fonds_Prives/24Z_Rageot/24Z2/24Z2_jpg_/0_0.jpg
1 média

Lettre autographe signée de l'écrivain Gaston Rageot [ pour féliciter Paul Hervieu élu à l'académie ?] [15 fevrier 1900].

24Z/2 , 15 fév. 1900  

49 avenue de Malakoff

Monsieur et cher Maître,

C'est à neuf heures que j'ai appris en effet, par ces mots de M. Henri Lavedan, la décision de l'Académie. Ainsi s'explique que je suis passé si tard chez vous ayant tenu pourtant à vous manifester quelques chose du premier mouvement  de ma reconnaissance.

Depuis bien des années déjà, toutes mes lettres se ressemblent étrangement et je ne trouve plus de mots pour vous chanter, avec ce qui s'ajoute chaque fois, le vieux thème de ma gratitude et de mon admiration.

Je prie donc de croire à toute la ferveur respectueuse de cette piété et de ce dénuement.

Gaston Rageot

/medias/customer_2/Fonds_Prives/1Z/1Z60/3NUM_16528_1Z60_1_Samedi_jpg_/0_0.jpg
3 médias

Lettre autographe signée de la femme de lettres Louise Colet au comédien Louis Fortuné Adolphe Laferrière [1873].

23Z/82 , 1873  

Samedi 

Cher Monsieur et grand artiste,

j'ai en vain attendu monsieur George qui avait bien voulu me promettre de venir me dire si vous dineriez demain chez moi ne recevant aucunenouvelle je pense que c'est partie remise. Voulez-vous que ce soit pour mardi prochain ?

Vous voustrouverez en compagnie de la charmante jeune fille que vous avez vue chez moi et de son frère qui a dû vous porter un livre pour votre audience. J'espère qu'elle sera libre ce jour là et pourra être des notres ?

Je lis dans l'Événement d'aujourd'hui l'annonce de votre grande représentation à Cluny ; je vous en prie ne m'oubliez pas et envoyez moi si c'est possible une loge de six places voisine de la scène.

Je mènerai une ravissante compagnie  avec abondance de fleurs.

La même annonce parle d'un engagement que vous venez de signer en province ? Cela m'effraye un peu pour mon drame. Il me tarde bien de causer à fnd avec vous. Ma santé se ranime et j'ai, je crois quelques idées que vous approuverez.

Si vous ne pouviez absolument venir mardi, ainsi que monsieur Georges et votre aimable fille (vin de Constance...) j'irai vous voir mercredi de 5 à 6 heures.

Prompte réponse je vous en prie et croyez bienb à tous très bons sentiments.

Louise Colet.