/medias/customer_2/Fonds_Prives/23Z_Delaferriere/23Z28/23Z28_jpg_/0_0.jpg
1 média

Lettre autographe de Louis Adolphe Delaferrière dit Laferrière adressée à Léon Bienvenu, directeur du "Tintamar", s'excusant de ne pouvoir se rendre à une invitation.

23Z/28  

Lundi 8 février

Cher monsieur et ami,

jusqu'à cet heure, j'ai cru pouvoir me rendre à votre gracieuse invitation. Un événement imprévu m'enlève ce plaisir.

A ma première visite, j'irai vous exprimer de vive voix tous mes regrets. Mes sentiments les plus empressés à Madame Bienvenu et à vous, cher monsieur et ami.

Mes meilleurs attentions

Adolphe Laferrière

/medias/customer_2/Fonds_Prives/1Z/1Z145/1Z145_1_jpg_/0_0.jpg
4 médias

(Accès à la notice)

 

"Je vous fais passer avec l'engagement que vous m'avez envoyé mes observations. Vous m'avez offert tous les avantages qu'un artiste peut désirer, je veux la justice et le bon droit de part et d'autre.

Je vous le répète : en passant un traité avec vous, je peux vous apporter tous mes efforts au bonheur de votre nouvelle entreprise mais je désire y tenir la position que j'ai quelque droit d'attendre comme artiste qui a fait ses preuves sur les premiers théâtres de Paris et de l'étranger". Il lui propose un rendez-vous et confirme son accord sur "ce qui touche la question d'intérêt". Je ne vous ai point parlé d'un congé de six semaines que j'avais aux termes d emon engagement avec le théâtre que je quitte. J'ai pensé qu'étant pris en été il vous serait indifférent de l'accorder [...]".