Toutes les ressources LAFERRIÈRE Louis Fortuné Adolphe (acteur dramatique) 96 résultats (5ms)

/medias/customer_2/Fonds_Prives/1Z/1Z60/3NUM_16503_1Z60_1_1001_jpg_/0_0.jpg
3 médias

Lettre autographe signée de la femme de lettres Louise Colet au comédien Louis Fortuné Adolphe Laferrière (1872-1873).

23Z/76 , 1872-1873  

Mardi 1er octobre 

Cher Monsieur,

Votre silence me fait craindre que vous ne soyez malade . Je suppose que vous avez renoncé à votre excursion à Nantes ? D'ici à quinze jours, mon livre sera enfin publié et je me hâterai de partir pour le midi d'où je me rendrai vers le mois de janvier à septembre, puis en Grèce. Je voudrais bien vous voir le plutôt possible pour décider quelque chose sur certaines démarches que je dois faire au sujet de mon drame. Le manuscrit me  nécessaire quelques point, mais avant tout, il faut que nous conversions.

Melle Marchuson et son frère me chargent de vous offrir leur souvenir, ainsi qu'à votre charmante fille. Ils voudraient bien vous voir à Marseille.

En attendant mot de vous cher artiste et vous assure de mon meilleur souvenir

Louise Colet

 

/medias/customer_2/Fonds_Prives/1Z/1Z60/3NUM_16528_1Z60_1_Samedi_jpg_/0_0.jpg
3 médias

Lettre autographe signée de la femme de lettres Louise Colet au comédien Louis Fortuné Adolphe Laferrière [1873].

23Z/82 , 1873  

Samedi 

Cher Monsieur et grand artiste,

j'ai en vain attendu monsieur George qui avait bien voulu me promettre de venir me dire si vous dineriez demain chez moi ne recevant aucunenouvelle je pense que c'est partie remise. Voulez-vous que ce soit pour mardi prochain ?

Vous voustrouverez en compagnie de la charmante jeune fille que vous avez vue chez moi et de son frère qui a dû vous porter un livre pour votre audience. J'espère qu'elle sera libre ce jour là et pourra être des notres ?

Je lis dans l'Événement d'aujourd'hui l'annonce de votre grande représentation à Cluny ; je vous en prie ne m'oubliez pas et envoyez moi si c'est possible une loge de six places voisine de la scène.

Je mènerai une ravissante compagnie  avec abondance de fleurs.

La même annonce parle d'un engagement que vous venez de signer en province ? Cela m'effraye un peu pour mon drame. Il me tarde bien de causer à fnd avec vous. Ma santé se ranime et j'ai, je crois quelques idées que vous approuverez.

Si vous ne pouviez absolument venir mardi, ainsi que monsieur Georges et votre aimable fille (vin de Constance...) j'irai vous voir mercredi de 5 à 6 heures.

Prompte réponse je vous en prie et croyez bienb à tous très bons sentiments.

Louise Colet.

 

/medias/customer_2/Fonds_Prives/1Z/1Z60/3NUM_16509_1Z60_1_18730111_jpg_/0_0.jpg
2 médias

Lettre autographe signée de la femme de lettres Louise Colet au comédien Louis Fortuné Adolphe Laferrière [1873].

23Z/81 , 1873  

Samedi soir 21 janvier

Cher Monsieur,

j'ai vraiment attendu votre visite et celle de Melle Laferrière durant les trois semaines d'agonie que je viens de passer et à tout prendre, il est  mêmemieux que vous ne m'ayez pas vu dans un tel état.

Me voilà galvanisés sinon vivante dans l'impossibilité de sortir, je viens vous prier de me désigner le jour où vous pourrez venir avec le manuscrit ainsi que je vous l'ai écrit et peut-être pour voir Georges, je veux tenter de quitter Paris pour longtemps peut-être pour toujours, une démarche auprès du ministre, dimanche au sujet de laquelle il est indispensable que nous nous consertions .

Un mot de réponse, je vous en prie . J'écris à grand peine et vous envoie mon bon souvenir, ainsi qu'à votre charmante fille.

Louise Colet.

Mardi soir

/medias/customer_2/Fonds_Prives/1Z/1Z60/3NUM_16524_1Z60_recto_jpg_/0_0.jpg
2 médias

Lettre autographe signée de la femme de lettres Louise Colet sur ses œuvres dramatiques au comédien Louis Fortuné Adolphe Laferrière [1873].

23Z/80 , 1873  

Monsieur,

Monsieur Préoult m'écrit que vous voulez bien me réserver des places pour jeudi, mais ce jour là, je ne serai pas libre; je viens donc vous demander s'il serait possible des les avoir demain mercredi et si au lieu de salles vous pourriez me donner une loge de baignoire. je serai charmée de vous applaudir dans ce nouveau rôle pourriez vous donner le coupon ce soir ou faut il que je passe prendre demain au théâtre ?

Pardon Monsieur, merci à l'avance et croyez en ma considération  la plus distinguée

Louise Colet.

Mardi soir

/medias/customer_2/Fonds_Prives/23Z_Delaferriere/23Z28/23Z28_jpg_/0_0.jpg
1 média

Lettre autographe de Louis Adolphe Delaferrière dit Laferrière adressée à Léon Bienvenu, directeur du "Tintamar", s'excusant de ne pouvoir se rendre à une invitation.

23Z/28  

Lundi 8 février

Cher monsieur et ami,

jusqu'à cet heure, j'ai cru pouvoir me rendre à votre gracieuse invitation. Un événement imprévu m'enlève ce plaisir.

A ma première visite, j'irai vous exprimer de vive voix tous mes regrets. Mes sentiments les plus empressés à Madame Bienvenu et à vous, cher monsieur et ami.

Mes meilleurs attentions

Adolphe Laferrière

/medias/customer_2/Fonds_Prives/1Z/1Z60/3NUM_16548_1Z60_recto_1027_jpg_/0_0.jpg
2 médias

Lettre autographe signée de la femme de lettres Louise Colet au comédien Louis Fortuné Adolphe Laferrière [1873].

23Z/83 , 1873  

Dimanche 27 octobre 

Mon cher monsieur,

Je trouve dans l'Événement de ce matin l'article ci-joint qui m'apprend enfin où vous êtes. Il est bien mal, bien mal à vous de ne pas m'avoir écrit une ligne. Je vous ai adressé il y a deux jours une lettre importante renfermant un feuilleton de théâtre à votre domicile à Paris. Réclamez là de suite et veuillez me répondre ou me faire répondre bien vite. Si votre absence se prolonge plus de 10 jours tachez de me faire remettre mon drame afin que je commence les démarches dont je vous parle dans ma dernière lettre.

Je quitterai Paris irrévocablement en novembre.

Un mot précis, je vous en prie et croyez toujours à mes bons sentiments.

Louise Colet.

Compliment à monsieur George.

 

/medias/customer_2/Fonds_Prives/1Z/1Z60/3NUM_16542_1Z60_recto_SamediS_jpg_/0_0.jpg
2 médias

Lettre autographe signée de la femme de lettres Louise Colet sur ses œuvres dramatiques au comédien Louis Fortuné Adolphe Laferrière [1873].

23Z/79 , 1873  

Samedi soir

Monsieur,

toujours malade, est retenue au logis par cette bronchite aigüe qui me torture depuis plusieurs mois, je ne puis aller vers vous comme je l'aurais désiré.

Il me tarde bien de savoir si vous avez lu le drame et ce que vous en pensez ?

Est-il vrai que le théâtre de Cluny va fermer ? Je ne sais ce qu'il faut croire de toutes ces nouvelles des journaux.

Vous seriez bien bon si vous avez une minute de loisir de ne pas oublier une solitaire impatiente d'une espérance. Je vous espère un de ces jours et serais bien heureuse de votre venue.

Croyez à tous mes sentiments de confraternité artistique

Louise Colet.

 

/medias/customer_2/Fonds_Prives/1Z/1Z60/3NUM_16540_1Z60_recto_Mercredi_jpg_/0_0.jpg
2 médias

Lettre autographe signée de la femme de lettres Louise Colet sur ses œuvres dramatiques au comédien Louis Fortuné Adolphe Laferrière [1873].

23Z/78 , 1873  

Mercredi,

très cordial et éminent artiste,

j'espère que vous n'oubliez pas que c'est après demain vendredi que je vous attends à cinq heures et demi avec Melle votre fille.

Ainsi, je me fais unejoie de notre petite réunion et comme ma santé est un peu meilleure je ne serai pas un convive pas trop en régime. Je sais d'ailleurs qu'un diner fort simple ne vous effraynt point.

Il ne m'a pas été permis (par le docteur qui me promet une guérison complète) de sortir encore le soir aussitôt que je pourrai aller au théâtre où vus jouez j'irai voir et applaudir en attendant à vendredi et à toujours

sympathie et dévouement 

Louise Colet

/medias/customer_2/Fonds_Prives/1Z/1Z60/3NUM_16506_1Z60_1_1873_jpg_/0_0.jpg
3 médias

Lettre autographe signée de la femme de lettres Louise Colet au comédien Louis Fortuné Adolphe Laferrière (1872-1873).

23Z/77 , 1873  

jeudi soir

Cher Monsieur,

j'ai enfin repris un peu de force et mon départ est fixé au 2 février. Je voudrais bien ne pas partir sans vous dire adieu quoique monsieur George m'ait donné l'espérance que nous nous retrouverons dans le midi.

Je vous en prie envoyer noi le plutôt possible le manuscrit pour que je tente auprès du ministre la démarche dont je vous ai parlé et qui sera toujours un bon jalon posé pour l'avenir tant pour la pièce que pour vous.

Un de mes amis député la remettra au ministre  et aussitôt que le manuscrit m'aura été renvoyé, je le tiendrai à votre disposition et je viendrais bien causer un peu longuement de tout cela avec vous mais la distance qui nous sépare et le froid qui me fait craindre une rechute me retiennent prisonnière.

Comment allez-vous, vous même ?

Êtes vous encore trop souffrant pour partir ? Croyez vous qu'il n'y aurait rien à faire aux théâtre de Nice et de Monaco pour vous, dans la tpurnée que vous compter entreprendre ? Si vous me donner vos instructions, j'interviendrai auprès des directeurs aussitôt que je serai arrivée.

Si monsieur Georges me rapporte le manuscrit que ce soit demain, dimanche, ou lundi au plus tard samedi, j'ai les emballeurs,puis dans l'après-midi mon notaire pour passer un acte.

Je ne vous dis pas adieu mais au revoir et j'espère bien vous serrer la main avant de quitter pour longtemps ce triste 

 

Louise Colet