/img/picture-audio.svg
Accéder au visualiseur des médias : 1 média

Entretien avec Sylvain Taillebosq.

  • Description :

    Entretien réalisé aux archives municipales d'Alençon.

  • Date :

    19 mai 2011

  • Identifiant :

    7AV/33

  • Droits : Convention d'utilisation signée par le témoin, 19 mai 2011.
  • Particularité du document : 1 h 23 min 01

  • Biographie ou Histoire :

    M. Sylvain Taillebosq, arrivé en 1991 à Moulinex dans l'usine d'Alençon comme régleur à la fonderie. Il parle de son travail actuel à Gacé, avant d'évoquer sa carrière antérieure à Moulinex et sa formation d'électromécanicien. Il parle ensuite des raisons qui l'ont amené à venir chez Moulinex, et son arrivée sur le site d'Alençon. Evocation de l'état d'esprit qu'il découvre dans cette entreprise. Il retrace son engagement syndical, depuis l'influence de sa famille jusqu'aux responsabilités qu'il a exercées. Il décrit également le contexte syndical en 1991. Il raconte les années 1990, avec notamment l'arrivée de Pierre Blayau à la tête de Moulinex et l'apparition des premières difficultés de l'entreprise. Souvenirs du « plan Blayau » et des méthodes de gestion employées à cette époque. Il évoque son travail en tant que délégué central à partir de 1998. Evocation de ses réactions face aux difficultés de Moulinex : multiplication des plans sociaux et fermetures d'usines. Il raconte alors la fermeture de l'usine d'Alençon en 2001 : le « plan Puy », les propositions de solutions des syndicats, l'espoir d'une nouvelle usine, le Comité Central d'Entreprise en septembre 2001, les réactions des employés. Il se souvient de la situation de l'entreprise après la fermeture du site d'Alençon, avec la reprise de Moulinex par SEB et le licenciement des délégués syndicaux. Evocation de ses difficultés à retrouver un emploi en tant que syndicaliste. Il parle de son engagement syndical aujourd'hui, dans l'entreprise où il travaille à Gacé. Il donne également ses impressions sur la question de la transmission de la culture syndicale chez Moulinex, et parle de sa propre formation de syndicaliste et des méthodes qu'il employait. Il se souvient ensuite de la place des femmes, à Moulinex en général et à la CGT en particulier. Evocation de la fonderie, des conditions de travail et de l'image de cet atelier. Enfin, il parle du sport, qu'il pratique depuis son arrivée à Moulinex.

  • Conditions d’accès : Convention d'utilisation signée par le témoin, 19 mai 2011.