/img/picture-audio.svg
Accéder au visualiseur des médias : 1 média

Entretien avec Michel Quillet.

  • Description :

    Lieu de l'entretien non précisé.

  • Date :

    17 mai 2011

  • Identifiant :

    7AV/31

  • Droits : Convention d'utilisation signée par le témoin, 17 mai 2011.
  • Particularité du document : 1 h 53 min 57

  • Biographie ou Histoire :

    M. Michel Quillet, directeur du pôle « Traitement de l'eau » chez Moulinex aux usines d'Alençon et Fresnay, de 1997 à 2001. Evocation de sa formation (Arts et Métiers) et de sa carrière antérieure chez Valeo dans l'équipement automobile. Il parle des raisons de son arrivée chez Moulinex, et des souvenirs que lui laissent la découverte de cette entreprise et de ce type d'industrie nouveau pour lui. Il décrit le contexte de son arrivée avec la restructuration par pôle d'activités, mais aussi ses premières impressions sur l'usine d'Alençon : compétences, fonctionnement de l'entreprise, évolution du personnel. Il explique les difficultés de l'époque en matière de compétitivité, d'innovation industrielle et de gestion, et les problèmes de la succession de Jean Mantelet. Il parle également du site d'Alençon, de l'état de l'usine, et du projet non abouti de nouvelle usine qu'il aura porté durant quatre ans. Evocation des fermetures progressives d'usine (Argentan, Mamers), et de l'état d'esprit des employés par rapport à cela. Il raconte ensuite l'année 2001 et la fermeture de l'usine : la manière dont il l'a appris et l'annonce qu'il a dû faire aux employés. Souvenirs du comité d'entreprise, des réactions des personnes, des discussions avec les partenaires sociaux, et de la gestion des médias. Il parle de son départ à la suite de cette annonce, de la fin de sa carrière, et de ses regrets d'être parti si vite. Il revient alors sur le bilan de ses quatre années à Moulinex et les missions qu'il a cherché à accomplir, notamment en matière de performance industrielle. Evocation des nouvelles méthodologies qu'il a cherché à mettre en place. Il décrit les débats autour de certaines décisions prises : rachat de Krupps, externalisations, sous-traitances. Souvenirs généraux de Moulinex : ce qu'il a aimé, les liens qu'il a gardés. Puis il revient sur la fin de l'entreprise : évocation des plans sociaux et de ses relations avec les partenaires sociaux (notamment Sylvain Taillebosq de la CGT). Il parle de l'importance prise par Moulinex dans l'histoire d'Alençon. Enfin, il explique le rôle central de l'innovation dans ce genre d'industrie, et l'importance donnée au design et au marketing.

  • Conditions d’accès : Convention d'utilisation signée par le témoin, 17 mai 2011.