GUERRE 1914-1918 712 résultats (15ms)

/medias/customer_2/Exposition/Guerre14-18/Correspondances/4Fi170_jpg_/0_0.jpg
2 médias

Alençon, Point d'Argentan et d'Alençon réunis (École dentellière d'Argentan), coiffe et costume de Basse Normandie, une jeune mariée, Dentelles véritables Lefèbure, Paris, carte postale ancienne, noir et blanc, n°6, éditeur : E. Roussel, edit. Argentan, cliché D, (date cliché : [1910-1918], utilisation : 6 février 1915) (14x9).

4FI/170 , samedi 06 février 1915  

Correspondance au recto :

6 février 1915

Cher Monsieur Guillaume, Vous voilà donc rentré au dépôt bien triste d'avoir quitté votre famille cela se comprend mais j'ai le ferme espoir que vous le reverrez bientôt et que vous resterez chez vous pour longtemps. Il faut espérer que cette horrible guerre va prendre fin par l'écrasement de cette horde de brigands. Rien de nouveau ici. Jeudi dernier départ des derniers Belges de notre ambulance. Il n'en reste presque plus ici. J'ai fait part de votre bonjour à vos copains, mais il paraît que vous avez écrit à quelques-uns, enfin tous vous envoie leurs amitiées. J'espère que vous allez vous guérir complètement et que vous reviendrez en bonne santé après avoir tué beaucoup de sales boches.

Bons souvenirs et amitiés.

L. Leveproue

Botenot est toujours à l'ambulance

/medias/customer_2/Exposition/Guerre14-18/Correspondances/4Fi2674_jpg_/0_0.jpg
2 médias

Alençon, l'Abreuvoir, carte postale ancienne, noir et blanc, n°104, ed. LL Lévy Fils et Cie Éditeurs à Paris-Versailles (date cliché : [1910-1913], utilisation : 8 janvier 1917).

4FI/2174 , 08 janv. 1917  

Correspondance au verso :

Carte postale envoyé à Pierre Rivière 11e Alpins Bt 13e Compagnie, Camp de Montboucher,

Drôme, Hôpital de Montélimar

Mon cher Pierre, merci de ta lettre qui à tous nous a fait grand plaisir. Merci de tes vœux et reçois les nôtres bien sincères et espérons que 1917 nous donnera la victoire et la Paix. Si je ne t'ai pas écrit plus tôt c'est que je ne savais pas où tu étais. Je suis contente de savoir que tu es dans un camp encore pour quelques temps. J'espère que tu passeras la fin de l'hiver là ! Maman a subi une opération, il y a un mois, elle va très bien et descend ce mercredi, tu penses si nous avons été inquiété, aussi je délaisse l'hôpital pour être du coup l'infirmière de maman.

Nous t'embrassons très affectueusement

Yvonne

Ne reste pas aussi longtemps sans nous donner de tes nouvelles. Nous sommes très contents de te lire.