Chargement
  • Jumelages

Alençon et ses jumelages

Une ouverture sur le monde

Introduction

Depuis la fin des années 1960, la ville d’Alençon s’est attachée à tisser des liens avec des villes étrangères par le biais de jumelages. Développés après la seconde guerre mondiale, ce type d’échanges est né de la volonté de permettre des rapprochements entre des habitants de différents pays avec, dans un premier temps, le sentiment d’œuvrer pour la paix par leurs échanges. Les jumelages apportent une visibilité internationale à la ville et peuvent faire l’objet d’une coopération à tous les niveaux (administratif, scolaire, sportif, culturel…) à condition de susciter un engouement de la population et d’organiser des échanges réguliers.

Aujourd’hui la ville d’Alençon est jumelée avec 3 autres villes en Europe et au Mali : Basingstoke, Koutiala, Quakenbrück.

A travers cette exposition, nous vous proposons de revenir sur l’histoire de ces jumelages et sur ce qu’ils ont apporté et continuent d’apporter à la ville d’Alençon.

La genèse des jumelages

Dans les années 1960, l’idée d’un jumelage pour la ville d’Alençon naît dans l’esprit des élus. Des contacts sont pris avec l’Allemagne, la Belgique, l’Italie et le Québec notamment.

Dès 1961, le lycée Alain d’Alençon organise des échanges scolaires avec le Artland Gymnasium de Quakenbrück. Ces échanges se répétant d’années en années, c’est tout naturellement que les élus des deux villes ont alors décidé de renforcer les liens entre leurs établissements scolaires par un jumelage entre les deux villes.

Du côté de l’Angleterre, c’est à l’occasion d’un voyage d’étude que le premier adjoint au maire d’Alençon, Pierre Le Bris, fait la rencontre du maire de Basingstoke qui lui propose un jumelage entre les deux villes. L’idée séduit et rapidement des échanges se développent.

Le jumelage avec la ville de Koutiala au Mali est né quant à lui de la volonté de Marie Terrier, conseillère municipale, de voir la ville d’Alençon apporter de l’aide à un pays en développement, tout en favorisant des échanges culturels. Une rencontre en avril 1968 au congrès de la fédération mondiale des villes jumelées scella ce rapprochement.

Le 27 août 1968, le conseil municipal d’Alençon officialise la création d’un comité de jumelage avec ces trois villes.

Jumelage Alençon-Basingstoke, proposition de candidature : correspondance (13 novembre 1956), AMA.

13 novembre 1956

Jumelage Alençon-Basingstoke, proposition de candidature : correspondance (21 juin 1960), AMA.

mardi 21 juin 1960

Mise en place d'un comité des jumelages : procès-verbal (10 septembre 1968), recto1, AMA.

mardi 10 septembre 1968

Mise en place d'un comité des jumelages : procès-verbal (10 septembre 1968), verso, AMA.

10 septembre 1968

Mise en place d'un comité des jumelages : procès-verbal (10 septembre 1968), recto, AMA.

mardi 10 septembre 1968

Déclaration d'intention de jumelage, 2 octobre 1968, AMA.

mercredi 02 octobre 1968

Des unions scellées

Une fois les projets de jumelages acceptés par le conseil municipal, la Ville d’Alençon a réuni ses nouveaux partenaires afin de sceller ces amitiés nouvelles. Des rencontres officielles ont alors été organisées à Alençon le 17 septembre 1968 avec la ville de Basingstoke (Royaume-Uni), le 27 juin 1969 avec la ville de Quakenbrück (Allemagne) et enfin le 26 septembre 1970 avec la ville de Koutiala (Mali).

Ces chartes et protocoles d’amitié, symboles des jumelages, sont aujourd’hui conservés par les archives de la Ville d’Alençon. À noter que le jumelage Alençon-Basingstoke n’a pas fait l’objet d’une cérémonie officielle de signature à sa création. La chose fut rattrapée en 1982 par la signature d’un protocole d’amitié.

Jumelage Alençon-Koutiala : protocole d'amitié (26 septembre 1970), AMA.

26 septembre 1970

Protocole d'amitié entre la ville de Quakenbrück et la ville d'Alençon (27 juin 1969).

vendredi 27 juin 1969

Protocole d'amitié entre la ville de Basingstoke et la ville d'Alençon (28 mai 1982).

28 mai 1982

Présentation des villes jumelées

Jumelage Alençon - Basingstoke, voyage de la délégation officielle alençonnaise à Basingstoke (23 - 26 juin 2006), DR, AMA.

23 juin 2006
Koutiala

  • Localisation : région de Sikasso, Mali
  • Population : 83 105 (2012)
  • Principales activités économiques : élévage, artisanat, culture du coton.

Jumelage Alençon-Quakenbrück (Mai 2010), DR, AMA.

mai 2010
Basingstoke

  • Localisation : Hampshire, Royaume-Uni
  • Population : 172 870 habitants (2014)
  • Principales activités économiques : télécommunications, informatique, assurances.

Jumelage Alençon-Koutiala, voyage d'une délégation officielle,DR, AMA.

février 2007
Quakenbrück

  • Localisation :Basse-Saxe, Allemagne
  • Population : 12 697 habitants
  • Principales activités économiques : industrie, artisanat.

Quand les jumelages appellent au voyage

Qu’il s’agisse de réceptions officielles ou de déplacements à l’étranger, les jumelages ont été l’occasion de nombreux échanges, au-delà des événements réguliers organisés avec chacune des villes jumelées. Élus et habitants ont ainsi eu l’occasion de découvrir tour à tour l’Angleterre, l’Allemagne ainsi que le Mali pour de nombreux échanges culturels et professionnels.

Jumelage Alençon - Basingstoke, voyage de la délégation officielle Alençonnaise à Basingstoke (23 - 26 juin 2006), DR, AMA.

Entre le 23 juin 2006 et le 26 juin 2006

Quand les jumelages appellent au voyage

Jumelage Alençon-Quakenbrück, réception à Alençon de la délégation de Quakenbrück, DR, AMA.

Rencontres, projets communs

Forte de ces trois jumelages, la Ville d’Alençon a organisé de grands événements rassemblant allemands, anglais, français et maliens autour de projets communs. Les Banko musiques, organisés en 2005 et 2006 ont ainsi donné la possibilité à des jeunes musiciens venus de Basingstoke, de Koutiala, de Quakenbrück et d’Alençon de se retrouver ensemble autour de la musique. Sur le plan de la solidarité, ces jumelages ont permis à de jeunes européens de se rendre au Mali dans le cadre de chantiers humanitaires internationaux. Le premier, en 2002, a abouti à la création d’une fresque sur les murs de la bibliothèque de Koutiala.

Alençon à l'heure anglaise

Le jumelage avec Basingstoke a débuté en 1967 par des rencontres sportives entre les habitants des deux villes qui aboutirent par la suite à la création du Festival des sports qui est resté pendant de nombreuses années la principale manifestation unissant ces deux villes. Organisé alternativement à Alençon et Basingstoke, le festival des sports réunit chaque année au printemps les sportifs des deux villes pour une compétition amicale dans différentes disciplines.

Au fil des années, d’autres rencontres ont également rassemblé les Alençonnais et leurs voisins anglais, en particulier autour des commémorations de la seconde guerre mondiale ou de sujets plus légers comme la dentelle, objet d’une exposition en 2013 à Basingstoke.

  • Jumelage Alençon-Basingstoke, voyage d'une délégation officielle alençonnaise (28-31 mai 2004), DR, AMA.

  • "Le festival des sports à Basingstoke", Article Ouest-France, 6 juin 1990, AMA.,

    Le festival des sports à Basingstoke", Article Ouest-France, 6 juin 1990, AMA.," />
  • Jumelage entre la société horticole de l'Orne et celle de Old Basing (Royaume-Uni).

  • 30e anniversaire du jumelage Alençon-Basingstoke à Basingstoke (30 mai 1998).

  • Jumelage Alençon-Basingstoke, programme du festival des sports, mai 1989, AMA.

  • Coupe festival des sports Alençon-Basingstoke 1991, Héron Olivier, AMA.

  • Jumelage Alençon-Basingstoke, concert exceptionnel du 23 octobre, flyer, sd, AMA.

  • Jumelage Alençon-Basingstoke, célébration anniversaire du 31 octobre au 2 novembre 2008, AMA.

  • Jumelage Alençon-Basingstoke, programme du festival des sports, sd, AMA.

  • Jumelage Alençon-Basingstoke, programme du festival des sports, sd, AMA.

Sportifs et musiciens de part et d'autre du Rhin

Premier jumelage franco-allemand de l’Orne, l’amitié Alençon-Quakenbrück est un symbole de la réconciliation d’après-guerre.

Comme pour le jumelage Alençon-Basingstoke, c’est avant tout par des échanges entre sportifs, mais aussi entre musiciens, que prennent forme les échanges avec la ville allemande de Quakenbrück. Chaque année, à l’occasion du week-end de l’Ascension, français et allemands se réunissent autour de rencontres sportives ou à l’occasion de concerts des chorales et orchestres des deux villes. C’est également sous l’impulsion de ce jumelage qu’Alençon créa son premier marché de Noël, reprenant en Normandie les traditions de l’Est.

Quand le soleil malien éclaire Alençon

En février 1970, un stand Koutiala est installé pour la première fois à la halle aux blés d’Alençon. D’années en années, de nombreux autres artisans de Koutiala sont venus présenter à la foire Orn’expo leurs productions, faisant découvrir leur travail et leur culture aux Alençonnais.  Par la suite, des expositions et des spectacles ont aussi participé à ces échanges culturels.

Depuis 1998, les semaines et journées africaines organisées à Alençon se sont donné un autre but. Par l’organisation de débats et de conférences, elles interrogent sur les problématiques de l’Afrique et du Mali, en relation avec les actions menées par la ville d’Alençon à Koutiala.

  • "Arrivée à Alençon de trois footballeurs de Koutiala", article du journal Ouest-France (1er septembre 2000).

  • Réception d'une délégation koutialaise à l'hôtel de ville d'Alençon, 2005, DR, AMA.

  • Poupée offerte dans le cadre du jumelage Alençon-Quakenbruck, Héron Olivier, AMA.

  • 40ème anniversaire du Jumelage Alençon-Koutiala, programme, AMA.

  • 7ème journée africaine de l'association Jumelage Alençon-Koutiala (AJAK), programme, AMA.

  • Jumelage Alençon-Koutiala, réception d'une délégation officielle koutialaise (octobre-novembre 2008), DR, AMA.

  • "Quatre enseignants maliens accueillis", article du journal l'Orne Hebdo, (15 novembre 1998).

  • Tapis, jumelage et coopération Alençon-Koutiala figurant les armoiries des deux villes et une poignée de main, (2060x1470 mm), Héron Olivier, AMA.

La naissance d'une solidarité

Travaux du jardin d'enfants Marie Terrier, réunions, visite de chantier, DR, AMA.

Le jumelage avec Koutiala, en plus des échanges culturels, s’est bâti sur une solidarité et la volonté de Marie Terrier d’accompagner une ville du Tiers-monde dans son développement. Les missions menées par des Alençonnais au Mali ont ainsi permis de comprendre les problèmes des Koutialais et de tenter d’y apporter des solutions.

"Une mission demandée par Dieu", article de journal Ouest-France (16 juillet 1992).

jeudi 16 juillet 1992
Une mission demandée par Dieu", article de journal Ouest-France (16 juillet 1992)." />

De l'eau pour Koutiala

Le premier voyage officiel à Koutiala en 1972, outre la signature du protocole d’amitié entre les villes, a été l’occasion pour Alençon d’offrir à la ville de Koutiala de leur remettre un camion-citerne qui pourrait distribuer de l’eau potable aux habitants.

En 1982, à l’initiative du comité de jumelage et de Pierre Mauger, maire d’Alençon, une opération « Forage Mali » est lancée dans le but de permettre de fournir de l’eau potable à la ville de Koutiala. La première unité de forage entre en fonctionnement quatre ans plus tard et sera suivi de nombreuses autres opérations dans le sud du Mali.

Association Forage Mali, notice historique, AMA.

Jumelage Alençon-Koutiala, voyage d'une délégation officielle, (Janvier 2006), conférence pour la journée internationale de l'eau, DR, AMA.

janvier 2006

Lettre d'information de l'association Forages Mali n°19, mars 2010, AMA.

mars 2010

Une aide au développement urbain de Koutiala

Jumelage Alençon-Koutiala, bilan des actions de coopération, DR, AMA.

A partir de 1993, la ville d’Alençon a décidé de mettre en place un programme dédié au développement urbain de Koutiala. Cela s’est concrétisé notamment par la formation des élus de Koutiala, la dotation de véhicules et matériels d’équipements et par la construction d’infrastructures. Un vrai réseau de solidarité s’instaure à travers ce jumelage.

Plus récemment, en mai 2000, la signature d’une convention pour la coopération décentralisée a permis à la ville d’Alençon de se placer en partenaire privilégié de Koutiala afin de lui apporter un appui en matière de développement. Cette coopération a ainsi permis d’aider à la reconstruction du commissariat et du jardin d’enfants ou encore de l’aménagement des archives de Koutiala, entre autres.

Les chantiers de Koutiala

La maison d'Alençon à Koutiala

Projet de construction d'un centre d'hébergement à Koutiala, plans, 1500,Komate, 2000, AMA.

2000

A partir de 1993, la ville d’Alençon a décidé de mettre en place un programme dédié au développement urbain de Koutiala. Cela s’est concrétisé notamment par la formation des élus de Koutiala, la dotation de véhicules et matériels d’équipements et par la construction d’infrastructures. Un vrai réseau de solidarité s’instaure à travers ce jumelage.


Plus récemment, en mai 2000, la signature d’une convention pour la coopération décentralisée a permis à la ville d’Alençon de se placer en partenaire privilégié de Koutiala afin de lui apporter un appui en matière de développement. Cette coopération a ainsi permis d’aider à la reconstruction du commissariat et du jardin d’enfants ou encore de l’aménagement des archives de Koutiala, entre autres.

Appui au développement urbain de Koutiala, construction de la maison d'Alençon, note, AMA.

Des projets de jumelages

restés sans suite

Si les choix d’Alençon se sont finalement portés sur les villes de Basingstoke, de Koutiala et de Quakenbrück, il n’empêche que d’autres projets de jumelage avaient par ailleurs été envisagés dans les années 1960 mais sont restés sans suite. Des contacts avaient ainsi été pris avec la ville d’Aoste en Italie et avec le Québec.


Dans les années 1990, Alençon a mené plusieurs tentatives pour créer un nouveau jumelage avec une ville espagnole mais là encore l’affaire fut classé sans suite tout comme les propositions de coopération avec les villes de Las Florès (Argentine) et de Kampot (Cambodge) entre 2013 et 2015.

Un réseau d'amitiés

            

Au-delà d’un jumelage entre plusieurs villes de pays différents, ce sont des liens entre ses habitants qui se sont liées au cours de ces années de jumelage. Des amitiés fortes se sont tissées à la fois entre les élus et au sein de la population. Chaque voyage, chaque réception, en plus de donner lieu à des échanges divers est devenu l’occasion de retrouver des amis. Depuis toutes ces années, les jumelages créés par la ville d’Alençon ont donc rempli l’objectif, d’unir les peuples et d’unir les hommes dans des liens fraternels.

      

Jumelage Alençon-Basingstoke, voyage d'une délégation officielle alençonnaise (28-31 mai 2004), DR, AMA.

28-31 mai 2004

"Des amis allemands de trente ans", article de journal Ouest-France (25 mai 2001).

25 mai 2001
Des amis allemands de trente ans", article de journal Ouest-France (25 mai 2001)." />

Crédits

Conception et textes : Archives municipales d'Alençon,

Nicolas ABRAHAM

Numérisation des documents : Archives municipales d'Alençon

Fonds :- Illustration graphique sur le thème du jumelage, ©Lestienne Philippe, 2016, AMA.

- Jumelage Alençon-Basingstoke, voyage de la délégation officielle alençonnaise (23-26 juin 2006), DR, 4Num/3420, AMA.

- Jumelage Alençon Koutiala, voyage d'une délégation officielle, (Janvier 2006), DR, 4Num/3067AMA.

- Inauguration de l'avenue de Basingstoke, 1970, photographie, DR, 17Fi32137, AMA

- Mission menée à Koutiala par une délégation officielle alençonnaise conduite par Christine Roimier (novembre 2004), DR, 4Num/4425, AMA.

- Jumelage Alençon-Koutiala, bilan des actions de coopération, DR, 4Num/4250, AMA.

- Jumelage Alençon-Basingstoke, 1968, DR, 17Fi2571, AMA.

- Jumelage Alençon-Quakenbrück, réception à Alençon de la délégation Quakenbrück, DR, 4Num/3769, AMA.

- Jumelage Alençon-Koutiala, Banko musique (14 - 29 août 2005), DR, 4Num/3217, AMA.

- Mission menée à Koutiala par une délégation officielle alençonnaise conduite par Christine Roimier (novembre 2004), DR, 4Num/4514, AMA.

- Jumelage Alençon-Koutiala, mission forage au Mali, janvier 2006, DR, AMA.

- Jumelage Alençon-Koutiala, voyage d'une délégation officielle,(Janvier 2006), DR, 4Num/851, AMA.

- Mission menée à Koutiala par une délégation officielle alençonnaise conduite par Christine Roimier (août 1998), DR, 17Fi/5352, AMA.

- Jumelage Alençon-Koutiala, bilan des actions de coopération, DR, 4Num/4278, AMA.

- Jumelage Alençon-Koutiala, sd, DR, AMA.



Les ressources